Le vignoble

Le chai

Le château et son parc

Le patrimoine

Le vignoble

À sa création début 2017, la société Château de Birazel n’exploitait que deux hectares de vieux Merlot, replantés en 1989 au pied du château.

Depuis, le domaine s’est largement étendu et sur les 31 hectares qu’il compte aujourd’hui, près de 17 sont consacrés à la vigne.

Désireuse d’enrichir sa palette de cépages, notamment en Carménère et Cabernet Sauvignon, la société a en effet acquis fin 2017 14,5 hectares de vigne éparpillés sur plusieurs parcelles, toutes à moins de dix minutes de route du château.

Un cinquième des vignes a plus de 30 ans, 70% ont plus de 20 ans. Un premier hectare de Sauvignon blanc et gris sera bientôt planté.

Pratiques de désherbage : entre les pieds de vigne, la terre est travaillée mécaniquement. Le maintien de l’enherbement permet d’améliorer la structure et la portance du sol entre les rangs.

L’eau est traitée pour limiter la consommation en produits phytosanitaires et optimiser leur efficacité.

Des haies écologiques ont été aménagées pour attirer les insectes pollinisateurs, en particulier les abeilles, et des nichoirs accueillent les oiseaux. Les haies évitent la dérive des produits phytosanitaires et protègent les cours d’eau.

Le chai

Le nouveau chai du Château de Birazel a été inauguré en septembre 2020, après 14 mois de travaux.
Ultramoderne, méticuleusement pensé et conçu pour produire des vins de la meilleure qualité, magistralement réalisé par des entreprises choisies pour leurs compétences particulières, de préférence locales, le bâtiment abrite le nec plus ultra de l’équipement et des pratiques vinicoles.

Concept et maîtrise d’œuvre

Gros œuvre conçu par Gerard Vacheyrout, réalisé par Audebert et JML; Florian Vidard (Cabinet Touton) s’est chargé du suivi et de la finalisation du projet.

Étanchéité du bâtiment

Nuvene, St André et Debout.

Installations intérieures

CEME, Lamouroux et Pauquet ; finitions par Gettoni et Darcos.

Sécurité et protection

Prault et Malambic.

Matériel de vinification

Rullier, L’Eveque, Agrifoy, Mabelvigne et Petureau.

Études et contrôle

Bruno Escaich, Energie concept, Qualiconsult, J2C.

Équipement vinicole

DeltaSud, Tava. Grands fûts de chêne fournis par Radoux.

Le château

Le Château de Birazel se trouve à Saint-Hilaire-de-la-Noaille, en Gironde, plus précisément dans la région de l’Entre-deux-mers, à quelques pas du chemin de Compostelle.

La famille de Birazel a occupé le château jusqu’à sa vente en 1837. Il est ensuite passé entre les mains d’éminentes personnalités locales, médecins ou officiers, jusqu’à ce que Paul Boeckx et Nicole Smits acquièrent le domaine en 2017.

La partie la plus ancienne du château existant est sa majestueuse tour, bâtie au XIIe siècle pour surveiller les environs et prévenir d’éventuelles menaces extérieures. Le château faisait partie d’un réseau de forteresses qui communiquaient entre elles à l’aide de signaux lumineux et de pigeons voyageurs.

L’édifice actuel a été bâti aux alentours de 1840 à partir d’un vaste château carré sans doute érigé au XVIIe siècle, avec un moulin adjacent. L’ancienne tour de guet a été conservée. En 1661, il est mentionné comme faisant partie d’un fief offert au noble Jean de Birazel, « écuyer et premier jurât de La Réole”.

Le parc

Pas de domaine historique digne de ce nom sans parc majestueux. Celui du château de Birazel s’est agrandi de onze hectares début 2018, portant la superficie totale de cet écrin verdoyant à 14,5 hectares.

Plus de 120 arbres adultes s’y épanouissent, dont une centaine d’arbres précieux, avec une majorité de chênes mais aussi des charmes, des cèdres, des tilleuls, des noisetiers, ou des platanes.

Abreuvé par le ruisseau de Marquelot, un petit cours d’eau classé Natura 2000, le parc comptera bientôt 6 hectares de chênes truffiers, 2 hectares d’oliviers et des lavandes.

Après une première phase nécessaire de mise à niveau et de nettoyage par l’équipe du château, l’organisation finale et l’entretien du parc ont été confiés à un jardinier paysagiste.

L’équipe prévoit d’ouvrir le parc au public dans l’avenir, selon une formule respectueuse de la philosophie, de l’environnement et de l’activité du château. Elle envisage notamment la création d’un parcours pédestre de 600 mètres.

Le vignoble

À sa création début 2017, la société Château de Birazel n’exploitait que deux hectares de vieux Merlot, replantés en 1989 au pied du château.

Depuis, le domaine s’est largement étendu et sur les 31 hectares qu’il compte aujourd’hui, près de 17 sont consacrés à la vigne.

Désireuse d’enrichir sa palette de cépages, notamment en Carménère et Cabernet Sauvignon, la société a en effet acquis fin 2017 14,5 hectares de vigne éparpillés sur plusieurs parcelles, toutes à moins de dix minutes de route du château.

Un cinquième des vignes a plus de 30 ans, 70% ont plus de 20 ans. Un premier hectare de Sauvignon blanc et gris sera bientôt planté.

Pratiques de désherbage : entre les pieds de vigne, la terre est travaillée mécaniquement. Le maintien de l’enherbement permet d’améliorer la structure et la portance du sol entre les rangs.

L’eau est traitée pour limiter la consommation en produits phytosanitaires et optimiser leur efficacité.

Des haies écologiques ont été aménagées pour attirer les insectes pollinisateurs, en particulier les abeilles, et des nichoirs accueillent les oiseaux. Les haies évitent la dérive des produits phytosanitaires et protègent les cours d’eau.

Le chai

Le nouveau chai du Château de Birazel a été inauguré en septembre 2020, après 14 mois de travaux.
Ultramoderne, méticuleusement pensé et conçu pour produire des vins de la meilleure qualité, magistralement réalisé par des entreprises choisies pour leurs compétences particulières, de préférence locales, le bâtiment abrite le nec plus ultra de l’équipement et des pratiques vinicoles.

Le chai

Le nouveau chai du Château de Birazel a été inauguré en septembre 2020, après 14 mois de travaux.
Ultramoderne, méticuleusement pensé et conçu pour produire des vins de la meilleure qualité, magistralement réalisé par des entreprises choisies pour leurs compétences particulières, de préférence locales, le bâtiment abrite le nec plus ultra de l’équipement et des pratiques vinicoles.

Concept et maîtrise d’œuvre

Gros œuvre conçu par Gerard Vacheyrout, réalisé par Audebert et JML; Florian Vidard (Cabinet Touton) s’est chargé du suivi et de la finalisation du projet.

Étanchéité du bâtiment

Nuvene, St André et Debout.

Installations intérieures

CEME, Lamouroux et Pauquet ; finitions par Gettoni et Darcos.

Sécurité et protection

Prault et Malambic.

Matériel de vinification

Rullier, L’Eveque, Agrifoy, Mabelvigne et Petureau.

Études et contrôle

Bruno Escaich, Energie concept, Qualiconsult, J2C.

Équipement vinicole

DeltaSud, Tava. Grands fûts de chêne fournis par Radoux.

Le château

Le Château de Birazel se trouve à Saint-Hilaire-de-la-Noaille, en Gironde, plus précisément dans la région de l’Entre-deux-mers, à quelques pas du chemin de Compostelle.

La famille de Birazel a occupé le château jusqu’à sa vente en 1837. Il est ensuite passé entre les mains d’éminentes personnalités locales, médecins ou officiers, jusqu’à ce que Paul Boeckx et Nicole Smits acquièrent le domaine en 2017.

Le château

Le Château de Birazel se trouve à Saint-Hilaire-de-la-Noaille, en Gironde, plus précisément dans la région de l’Entre-deux-mers, à quelques pas du chemin de Compostelle.

La famille de Birazel a occupé le château jusqu’à sa vente en 1837. Il est ensuite passé entre les mains d’éminentes personnalités locales, médecins ou officiers, jusqu’à ce que Paul Boeckx et Nicole Smits acquièrent le domaine en 2017.

La partie la plus ancienne du château existant est sa majestueuse tour, bâtie au XIIe siècle pour surveiller les environs et prévenir d’éventuelles menaces extérieures. Le château faisait partie d’un réseau de forteresses qui communiquaient entre elles à l’aide de signaux lumineux et de pigeons voyageurs.

L’édifice actuel a été bâti aux alentours de 1840 à partir d’un vaste château carré sans doute érigé au XVIIe siècle, avec un moulin adjacent. L’ancienne tour de guet a été conservée. En 1661, il est mentionné comme faisant partie d’un fief offert au noble Jean de Birazel, « écuyer et premier jurât de La Réole”.

Le parc

Pas de domaine historique digne de ce nom sans parc majestueux. Celui du château de Birazel s’est agrandi de onze hectares début 2018, portant la superficie totale de cet écrin verdoyant à 14,5 hectares.

La partie la plus ancienne du château existant est sa majestueuse tour, bâtie au XIIe siècle pour surveiller les environs et prévenir d’éventuelles menaces extérieures. Le château faisait partie d’un réseau de forteresses qui communiquaient entre elles à l’aide de signaux lumineux et de pigeons voyageurs.

L’édifice actuel a été bâti aux alentours de 1840 à partir d’un vaste château carré sans doute érigé au XVIIe siècle, avec un moulin adjacent. L’ancienne tour de guet a été conservée. En 1661, il est mentionné comme faisant partie d’un fief offert au noble Jean de Birazel, « écuyer et premier jurât de La Réole”.

Le parc

Pas de domaine historique digne de ce nom sans parc majestueux. Celui du château de Birazel s’est agrandi de onze hectares début 2018, portant la superficie totale de cet écrin verdoyant à 14,5 hectares.

Plus de 120 arbres adultes s’y épanouissent, dont une centaine d’arbres précieux, avec une majorité de chênes mais aussi des charmes, des cèdres, des tilleuls, des noisetiers, ou des platanes.

Abreuvé par le ruisseau de Marquelot, un petit cours d’eau classé Natura 2000, le parc comptera bientôt 6 hectares de chênes truffiers, 2 hectares d’oliviers et des lavandes.

Après une première phase nécessaire de mise à niveau et de nettoyage par l’équipe du château, l’organisation finale et l’entretien du parc ont été confiés à un jardinier paysagiste.

L’équipe prévoit d’ouvrir le parc au public dans l’avenir, selon une formule respectueuse de la philosophie, de l’environnement et de l’activité du château. Elle envisage notamment la création d’un parcours pédestre de 600 mètres.

Plus de 120 arbres adultes s’y épanouissent, dont une centaine d’arbres précieux, avec une majorité de chênes mais aussi des charmes, des cèdres, des tilleuls, des noisetiers, ou des platanes.

Abreuvé par le ruisseau de Marquelot, un petit cours d’eau classé Natura 2000, le parc comptera bientôt 6 hectares de chênes truffiers, 2 hectares d’oliviers et des lavandes.

Après une première phase nécessaire de mise à niveau et de nettoyage par l’équipe du château, l’organisation finale et l’entretien du parc ont été confiés à un jardinier paysagiste.

L’équipe prévoit d’ouvrir le parc au public dans l’avenir, selon une formule respectueuse de la philosophie, de l’environnement et de l’activité du château. Elle envisage notamment la création d’un parcours pédestre de 600 mètres.

Le vignoble

À sa création début 2017, la société Château de Birazel n’exploitait que deux hectares de vieux Merlot, replantés en 1989 au pied du château.

Depuis, le domaine s’est largement étendu et sur les 31 hectares qu’il compte aujourd’hui, près de 17 sont consacrés à la vigne.

Désireuse d’enrichir sa palette de cépages, notamment en Carménère et Cabernet Sauvignon, la société a en effet acquis fin 2017 14,5 hectares de vigne éparpillés sur plusieurs parcelles, toutes à moins de dix minutes de route du château.

Un cinquième des vignes a plus de 30 ans, 70% ont plus de 20 ans. Un premier hectare de Sauvignon blanc et gris sera bientôt planté.

Pratiques de désherbage : entre les pieds de vigne, la terre est travaillée mécaniquement. Le maintien de l’enherbement permet d’améliorer la structure et la portance du sol entre les rangs.

Pratiques de désherbage : entre les pieds de vigne, la terre est travaillée mécaniquement. Le maintien de l’enherbement permet d’améliorer la structure et la portance du sol entre les rangs.

L’eau est traitée pour limiter la consommation en produits phytosanitaires et optimiser leur efficacité.

Des haies écologiques ont été aménagées pour attirer les insectes pollinisateurs, en particulier les abeilles, et des nichoirs accueillent les oiseaux. Les haies évitent la dérive des produits phytosanitaires et protègent les cours d’eau.

Le chai

Le nouveau chai du Château de Birazel a été inauguré en septembre 2020, après 14 mois de travaux.
Ultramoderne, méticuleusement pensé et conçu pour produire des vins de la meilleure qualité, magistralement réalisé par des entreprises choisies pour leurs compétences particulières, de préférence locales, le bâtiment abrite le nec plus ultra de l’équipement et des pratiques vinicoles.

Concept et maîtrise d’œuvre

Gros œuvre conçu par Gerard Vacheyrout, réalisé par Audebert et JML; Florian Vidard (Cabinet Touton) s’est chargé du suivi et de la finalisation du projet.

Étanchéité du bâtiment

Nuvene, St André et Debout.

Installations intérieures

CEME, Lamouroux et Pauquet ; finitions par Gettoni et Darcos.

Sécurité et protection

Prault et Malambic.

Matériel de vinification

Rullier, L’Eveque, Agrifoy, Mabelvigne et Petureau.

Études et contrôle

Bruno Escaich, Energie concept, Qualiconsult, J2C.

Équipement vinicole

DeltaSud, Tava. Grands fûts de chêne fournis par Radoux.

Le château

Le Château de Birazel se trouve à Saint-Hilaire-de-la-Noaille, en Gironde, plus précisément dans la région de l’Entre-deux-mers, à quelques pas du chemin de Compostelle.

La famille de Birazel a occupé le château jusqu’à sa vente en 1837. Il est ensuite passé entre les mains d’éminentes personnalités locales, médecins ou officiers, jusqu’à ce que Paul Boeckx et Nicole Smits acquièrent le domaine en 2017.

La partie la plus ancienne du château existant est sa majestueuse tour, bâtie au XIIe siècle pour surveiller les environs et prévenir d’éventuelles menaces extérieures. Le château faisait partie d’un réseau de forteresses qui communiquaient entre elles à l’aide de signaux lumineux et de pigeons voyageurs.

L’édifice actuel a été bâti aux alentours de 1840 à partir d’un vaste château carré sans doute érigé au XVIIe siècle, avec un moulin adjacent. L’ancienne tour de guet a été conservée. En 1661, il est mentionné comme faisant partie d’un fief offert au noble Jean de Birazel, « écuyer et premier jurât de La Réole”.

Le parc

Pas de domaine historique digne de ce nom sans parc majestueux. Celui du château de Birazel s’est agrandi de onze hectares début 2018, portant la superficie totale de cet écrin verdoyant à 14,5 hectares.

Plus de 120 arbres adultes s’y épanouissent, dont une centaine d’arbres précieux, avec une majorité de chênes mais aussi des charmes, des cèdres, des tilleuls, des noisetiers, ou des platanes.

Abreuvé par le ruisseau de Marquelot, un petit cours d’eau classé Natura 2000, le parc comptera bientôt 6 hectares de chênes truffiers, 2 hectares d’oliviers et des lavandes.

Après une première phase nécessaire de mise à niveau et de nettoyage par l’équipe du château, l’organisation finale et l’entretien du parc ont été confiés à un jardinier paysagiste.

L’équipe prévoit d’ouvrir le parc au public dans l’avenir, selon une formule respectueuse de la philosophie, de l’environnement et de l’activité du château. Elle envisage notamment la création d’un parcours pédestre de 600 mètres.